top of page

32 % d’augmentation du nombre de demandes d’aide alimentaire depuis 2019


Marie Champagne, directrice générale de Moisson Beauce


Suite au dévoilement du Bilan-Faim 2023, la faim au Québec établit encore une fois un triste record cette année. Moisson Beauce et les organismes qu’elle dessert répondent mensuellement à 12 500 demandes d’aide alimentaire. De ce nombre, 35 % touchent des enfants, comparativement à 30,6 % en 2019. Depuis le début de la pandémie, les organismes font face à une progression importante des demandes, soit de 32 % par rapport à 2019.


Grâce aux données socioéconomiques provenant de plus de 50 organismes de la région desservis par Moisson Beauce, il est possible d’établir qu’en seulement quatre ans, le nombre de demandes provenant de personnes ayant un travail à fait un bond exponentiel de 82 %.


Par ailleurs, le nombre de demandes provenant de gens vivants en logement ou en maison de chambre représente 82 % de toutes les demandes reçues.


Les organismes sur le terrain sont unanimes : il s’agit d’une situation historique.

« Notre réseau fait face à une demande sans précédent. L’insécurité alimentaire atteint des sommets en région alors que le contexte économique préoccupant laisse envisager des jours encore plus difficiles. Notre réseau tentera de pallier à la demande et aux trous dans notre filet social, mais nous ne pourrons avoir un impact durable dans la lutte contre la faim au Québec. Cela devra passer par l’implantation de politiques de lutte à la pauvreté et d’actions structurantes pour faire face aux coûts élevés des aliments et à la crise du logement, » a déclaré Marie Champagne, directrice générale de Moisson Beauce.


Un manque de denrées qui persiste en RÉGION

Avec bon nombre d’usagers supplémentaires, Moisson Beauce fait face à une pression exceptionnelle et grandissante, alors que 71 % des organismes ont déclaré avoir manqué de denrées par ses sources d’approvisionnement usuelles en 2023. Alors que les effets de la hausse du coût de la vie se font de plus en plus sentir, ce sont les plus vulnérables qui en paient le prix. Pour faire face à cette demande accrue, notre réseau a besoin d’une aide financière d’urgence.


« Notre réseau fait tout ce qu’il peut pour répondre à la demande et aider les personnes dans le besoin. En plus d’avoir, au fil du temps, bâti un réseau efficace, nous avons mis en place des initiatives en collaboration avec plusieurs partenaires pour être en mesure d’accroître le volume de denrées que nous distribuons. Malheureusement, ce n’est pas suffisant pour venir en aide à tous ceux qui en ont besoin. Nous lançons un appel haut et fort aux gouvernements, mais également aux organisations et à la population en mesure de nous soutenir : nous sollicitons votre aide pour répondre aux besoins urgents. Les gens peuvent aider notre Moisson en donnant via www.moissonbeauce.qc.ca/don-regulier, » souligne Marie Champagne.

58 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page